Site Web du Dr Marc GIRARD
Accueil du site > Documents en français > Lectures pour tous

Lectures pour tous

S’il n’existe pas de distinction stricte, dans le présent site, entre les contributions destinées aux professionnels de santé et celles destinées au "grand public", certaines ont été plus spécifiquement conçues pour un large public - sans exigence préalable de formation spécifique.

Articles de cette rubrique


L’Éducation nationale, acteur majeur de la propagande vaccinale (Valeurs Mutualistes (MGEN))

samedi 23 avril 2016 par Marc Girard

RÉSUMÉ – Sous le titre de couverture « Vaccination – Comment hésiter ? », le numéro d’avril 2016 de Valeurs Mutualistes (magazine des adhérents à la puissante Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale) a publié un dossier au titre d’une contribution à la Semaine européenne de la vaccination (25-30/04/2016). On trouvera ci-après le texte de la lettre que j’ai adressée au Président, lequel avait tenu à introduire le dossier par un éditorial intitulé « La vaccination, parlons-en ».



Le Pôle santé, super fiasco français. I – Journalistes et autres idiots utiles confrontés à la vaccination contre l’hépatite B (Justice)

dimanche 20 mars 2016 par Marc Girard

RÉSUMÉ - Le récent non-lieu (09/03/16) dans l’affaire de la vaccination contre l’hépatite B me conduit à une réflexion : i) sur la nullité de la presse, ii) sur le fonctionnement de la justice (et, accessoirement, sur le statut de l’expert), iii) sur la duplicité et la bêtise des associations de victimes. Rien de nouveau, en fait : juste une actualisation...



Politique vaccinale et obligations : deux émissions québécoises (Vaccins)

lundi 14 mars 2016 par Marc Girard

Comme indiqué dans l’article précédent, une web-radio québécoise m’a récemment interviewé sur les médicaments et sur les obligations vaccinales.

Ces émissions sont désormais disponibles en ligne, sur le site de la radio TVC7 Abitibi.



Politique vaccinale et obligations (Vaccins)

Quand les anti-vaccinalistes forniquent avec Big Pharma
samedi 12 mars 2016 par Marc Girard

RÉSUMÉ - En réaction au désordre causé par la récente mission Hurel, le présent article reprend, sous forme synthétique, les principales objections que l’on peut opposer à la politique vaccinale actuelle de nos dirigeants et à leur volonté criminelle d’élargir des obligations qui devraient appartenir au passé. À la différence de ce qui n’est quasiment jamais fait par les anti-vaccinalistes, on y distingue soigneusement les problèmes (efficacité, tolérance, coût) liés aux vaccinations d’une part, et les problèmes additionnels posés par le principe d’une obligation d’autre part. L’accent porte notamment sur les formes nouvelles d’une propagande vaccinale aussi ubiquitaire qu’insidieuse. L’article s’achève sur une réflexion concernant l’alliance objective entre les anti-vaccinalistes et les promoteurs du tout vaccinal.

Table des matières

  1. Introduction
  2. Justification classique des obligations
    • Rapport bénéfice/risque des obligations
    • Intérêt spécifique d’une obligation
  3. Argumentaire additionnel des autorités
    • Immunité collective (herd immunity)
    • Stigmatisation des mauvais parents
    • Calendrier vaccinal
  4. Obligations officielles et obligations forcées
  5. Nouvelles stratégies de propagande
  6. Une information grossièrement mensongère
    • Falsifications historiques
    • Globalisations
    • Critique sélective
    • La question de la puissance statistique
    • Rhétorique auto-réalisatrice
  7. Les véritables problèmes technico-scientifiques
    • Le paradoxe de l’amateurisme
    • Questions d’efficacité
    • Questions de tolérance
    • La valeur adaptative des infections
    • Allocation de ressources
  8. Quelles lignes de résistance ?
    • Les instances officielles de prévention ou de répression
    • La société civile
  9. Les anti-vaccinalistes
  10. Conclusion


Surmédiatisation d’une démission à la Conférence nationale de santé : quand les lanceurs d’alerte arrivent après l’incendie… (Médias)

mercredi 24 février 2016 par Marc Girard

RÉSUMÉ – Modeste réflexion, indubitablement tirée de l’expérience, sur l’agitation médiatique qui entoure, depuis quelques jours, la démission du secrétaire général de la Conférence nationale de santé, une instance du Ministère de la santé supposée incarner l’esprit de « démocratie sanitaire » auquel nos autorités ont proclamé leur allégeance depuis plus de dix ans.



Un secret sacrément bien gardé : les conclusions de la mission Hurel (Vaccins)

lundi 11 janvier 2016 par Marc Girard

RÉSUMÉ - À la veille de la remise (12/01/16), par Madame Hurel, de son rapport consacré aux obligations vaccinales, on revient sur les éléments d’ores et déjà disponibles qui permettent de tenir cette mission pour une grossière mystification, visant simplement à élargir les obligations vaccinales déjà exceptionnelles dans notre pays. Après un petit exercice de style pour illustrer par l’exemple la différence entre ceux qui lancent effectivement des alertes et ceux qui en profitent après coup, on s’adonne au commentaire de la plus longue interview consentie par S. Hurel sur l’état d’esprit - si l’on peut dire - qui a présidé à sa mission. On conclut par une interrogation : bêtise ou cynisme ?



Charlie ou charlots ? (Société)

jeudi 31 décembre 2015 par Marc Girard

« Mais le poème que nous avons entendu a paralysé notre entendement » (Henri Michaux)

(Un post-scriptum du 31/12/15 permet de réactualiser cet article, originellement mis en ligne depuis le 18/01/15. Les conditions de la liberté d’expression étant ce qu’elles sont actuellement en France, je remercie les internautes intéressés d’en conserver copie et d’en assurer la diffusion par leurs propres moyens).

RÉSUMÉ - Le présent article a été rédigé "à chaud" en janvier 2015, juste après l’attaque de Charlie Hebdo, pour répondre à la demande d’interlocuteurs qui percevaient la perversité des manifestations organisées par le pouvoir dans le contexte d’émotion qui a suivi, mais sans parvenir à la formuler clairement. On y analyse la fausseté des postures adoptées par nos dirigeants ainsi que le vide des proclamations et slogans qui ont fait une quasi-unanimité dans ces jours-là. On revient enfin à l’historique du journal Charlie Hebdo en reconstituant l’impasse qui a consisté à s’étourdir dans une provocation de plus en plus débile et en montrant que ce parti-pris de provocation coûte que coûte fait plus les affaires du néocapitalisme que celles de quelque "liberté" que ce soit. Près d’un an plus tard, cette analyse va se voir formellement confirmée par une étude étrangère montrant que la mobilisation panurgienne en faveur de la "Liberté" a, en fait, servi de prétexte à un recul significatif de la liberté d’expression dans notre pays. Puis, ce résultat, déjà paradoxal, se voit soudain aggravé par les attentats de novembre 2015 qui justifient un train de mesures toutes plus antidémocratiques les unes que les autres, rendues possibles par l’inconcevable immaturité politique qui, depuis une cinquantaine d’années, a gangrené notre société de consommation et dont l’irrésistible propagation signe la victoire par KO des forces du marché sur la démocratie.

Table des matières

  1. "Tu ne tueras point"
  2. Un rassemblement sidérant
  3. Le vide derrière les slogans
  4. Retour sur l’histoire de Charlie Hebdo
  5. Épilogue : à la recherche de l’excès dans l’excès
  6. Post-scriptum (31/12/15)
    • La manifestation du 11/01/15
    • Les attentats du 13/11/15
    • L’histoire morale d’une génération
    • Le précédent de Pétain
    • "Les hommes de ma génération"


PMA : propagande médicalement assistée (Femmes)

jeudi 5 novembre 2015 par Marc Girard

RÉSUMÉ - Conçu à l’occasion d’un incident récent illustrant une nouvelle fois l’amateurisme qui semble régner dans le monde de la procréation médicalement assistée (PMA), le présent article propose un bref point sur ces procédures, organisé autour des trois paramètres essentiels : i) efficacité, ii) risques, iii) coût. Une fois établi que la PMA est probablement moins efficace que l’abstention pure et simple, malgré un coût iatrogène et financier pourtant non négligeables, on s’interroge sur les déterminants psychologiques expliquant la propagande de plus en plus insensée dont elle fait l’objet.



Trou de la Sécu : la "solidarité nationale" à contresens (Société)

Emission "C dans l’air" du 22/09/2011
vendredi 30 octobre 2015 par Marc Girard

(Un post-scriptum du 30/10/15 permet de réactualiser cet article mis en ligne depuis plus de 4 ans).

Quoique tout soit mis en oeuvre pour le faire oublier aux citoyens, la question de la solidarité nationale ou de la protection sociale dépasse largement le problème du "trou de la Sécu" sur lequel s’obnubilent les politiques activement relayés, en cette mystification comme en bien d’autres, par la majorité des médias.

Je n’aurais pas accepté de participer à l’émission s’il s’était agi de débattre à ce propos - car il dépasse largement ma compétence. Mais il n’est pas besoin d’avoir fait de longues études économiques pour comprendre que la viabilité d’un tel système repose entre autres sur un équilibre entre les recettes et les dépenses (quelles que soient les décisions politiques souhaitables pour assurer un tel équilibre) : or, sur la question même limitée des dépenses de santé, je crois pouvoir apporter dans le débat public quelques analyses classiquement occultées - et il sera intéressant d’interpréter aussi le pourquoi de cette occultation.

Reste que pour éviter tout risque de récupération, je tiens à introduire mon propos en soulignant que cette question des dépenses de santé n’est qu’une toute petite part d’un problème bien plus large : je me permets de renvoyer les lecteurs intéressés par un élargissement des perspectives au petit ouvrage de Julien Duval, Le mythe du "trou de la Sécu" (Paris, Raisons d’agir, 2008) : il leur en coûtera, au moins sur Amazon.fr, la modeste somme de 5,70 € pour, dans les limites d’un ouvrage qui s’est voulu très concis (135 pages), se débarrasser des principaux poncifs qui visent à décourager une appréhension citoyenne de la situation [2].



Le Monde diplomatique en justicier bigleux de Big Pharma (Le Monde diplomatique)

samedi 17 octobre 2015 par Marc Girard

RÉSUMÉ - Dans son numéro d’octobre 2015, Le Monde diplomatique a publié une critique excessivement élogieuse d’un livre publié par un certain J. Virapen, supposé mettre "les laboratoires pharmaceutiques en accusation" et qui a séduit les excités de la Toile le plus manifestement discordants avec la prétention affichée du Diplo à incarner un journalisme exemplaire. Sur la base de documents très facilement accessibles, on reconstitue ce qu’ont été les relations entre Virapen et son ancien employeur, et on s’étonne de la jobardise avec laquelle - une fois encore - le Diplo a cru bon d’en rajouter sur une version unilatérale dont l’absence de crédibilité sautait pourtant aux yeux. En référence à des "lanceurs d’alerte" plus anciens tels que Marx et Engels, on s’applique ensuite à renvoyer le Diplo à ses contradictions et, plus encore, à son obstination dans l’erreur.



Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 538543

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Documents en français  Suivre la vie du site Lectures pour tous   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License

27 visiteurs en ce moment